KGB Petroleum

MOSCOU – Il faut garder un élément essentiel à l'esprit lorsqu'on parle de la Russie : malgré ce que l'on voit à la surface, elle ne change jamais vraiment. Les bâtiments, les modes et même les régimes (au moins dans le nom) ont beau changer, le noyau du pays, son legs de police secrète d’Etat, n’est jamais loin de la surface.

Aujourd'hui, le Service fédéral de sécurité (FSB), version contemporaine du KGB, gère les compagnies d’énergie de la Russie globalement de la même façon directive que le KGB gérait autrefois l'Union soviétique, les compagnies en question se subordonnant toujours aux besoins politiques du régime. Depuis que Vladimir Poutine, actuellement premier ministre, est devenu président de la Russie en 2000, les vastes richesses énergétiques du pays se concentrent de plus en plus entre les mains de l'État. Et les mains qui contrôlent réellement la première économie de gaz naturel au monde sont celles du FSB.

En fait, le KGB/FSB est la première école de commerce de la Russie. Imaginez des diplômés titulaires d'un master en administration brutale (et d’une violente inefficience). Les anciens espions occupent désormais le haut commandement d’une économie russe centrée sur l’énergie ; pourtant, leur rôle n'est nullement différent de ce qu'il était à l’époque soviétique, quand l'URSS promouvait ses intérêts par le biais d’Etats satellites et du pouvoir militaire. Aujourd'hui, la Russie fait jouer sa puissance via les compagnies d'énergie.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/laPygoS/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.