tharoor140_ARUN CHANDRABOSEAFP via Getty Images_keralaindiacoronavirus Arun Chandrabose/AFP via Getty Images

Le modèle kéralien

NEW DELHI – À l’heure où 1,3 milliard d’Indiens peinent à lutter contre la pandémie de COVID-19, l’un des 28 États du pays se démarque nettement des autres. Dans le sud-ouest de l’Inde, l’État du Kerala parvient si efficacement à « aplanir la courbe » que beaucoup parlent aujourd’hui avec admiration d’un « modèle kéralien » dans la gestion des urgences de santé publique.

Le Kerala a été le premier État indien à rapporter un cas de COVID-19 – un étudiant en médecine qui rentrait de Wuhan, en Chine, fin janvier. Lorsque le Premier ministre indien Narendra Modi a annoncé un confinement national le 24 mars, le Kerala était l’État qui enregistrait le plus grand nombre de cas. Or, il figure aujourd’hui au bas de la liste des cas confirmés, et en haut de la liste des guérisons de patients COVID-19. Le taux de mortalité dans le Kerala (0,53 %) est par ailleurs le plus faible du pays, sachant également que cet État est parvenu à limiter la propagation du virus sans infliger les souffrances humaines observées ailleurs en Inde.

La recette du succès du Kerala est relativement simple. Les autorités publiques de santé ont privilégié le dépistage précoce via des tests massifs, le traçage généralisé des contacts, et le confinement pendant 28 jours de toutes les personnes infectées (dans le reste de l’Inde, conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, l’isolement des personnes infectées n’est imposé que pendant 14 jours).

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/NZRMzusfr