Flickr

La non-solution des 4%

PARIS – Depuis quelque temps, on s'inquiète de ce que les banquiers centraux « soient à court de munitions ». Après avoir réduit leurs taux directeurs à un montant proche de zéro, ils se sont engagés dans des mesures de plus en plus extravagantes telles que l'assouplissement quantitatif et les consignes prospectives de “forward guidance.” Compte tenu du flou qui entoure l'économie réelle depuis la crise financière, il est difficile de proposer une évaluation définitive pour déterminer à quel point ces mesures ont fonctionné en bien ou en mal. Mais il est clair qu'il doit y avoir une meilleure façon de s'y prendre.

Il n'y a plus aucune raison pour que la limitation des taux d'intérêt nominaux à zéro continue d'entraver la politique monétaire. Une solution simple et élégante consisterait à introduire progressivement le passage à une monnaie entièrement électronique, où le paiement des intérêts positifs ou négatifs se ferait en appuyant simplement sur un bouton. Et avec la monnaie papier (en particulier les grosses coupures) qui cause sans doute plus de tort que de bien, la modernisation de la monnaie est nécessaire depuis longtemps. En utilisant une monnaie électronique, les banques centrales pourraient continuer à stabiliser l'inflation exactement comme à présent. (Willem Buiter, économiste en chef de Citigroup, a proposé plusieurs méthodes pour répondre à la contrainte de la monnaie papier, mais sa suppression reste le moyen le plus facile.)

Une deuxième idée, moins élégante, consiste à obliger les banques centrales à augmenter tout simplement leurs objectifs de taux d'inflation, de la norme actuelle de 2% à un niveau supérieur mais encore modéré de 4%. L'idée d'augmenter de manière permanente les objectifs d'inflation à 4% a été proposée pour la première fois dans un article intéressant et pertinent publié sous la direction de l'économiste en chef du FMI Olivier Blanchard. Cette idée a été approuvée par un certain nombre d'autres universitaires, en particulier tout dernièrement par Paul Krugman. Malheureusement, le problème de procéder à une transition en douceur et convaincante vers un nouvel objectif risque de s'avérer insurmontable.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/PcmTEJz/fr;
  1. An employee works at a chemical fiber weaving company VCG/Getty Images

    China in the Lead?

    For four decades, China has achieved unprecedented economic growth under a centralized, authoritarian political system, far outpacing growth in the Western liberal democracies. So, is Chinese President Xi Jinping right to double down on authoritarianism, and is the “China model” truly a viable rival to Western-style democratic capitalism?

  2. The assembly line at Ford Bill Pugliano/Getty Images

    Whither the Multilateral Trading System?

    The global economy today is dominated by three major players – China, the EU, and the US – with roughly equal trading volumes and limited incentive to fight for the rules-based global trading system. With cooperation unlikely, the world should prepare itself for the erosion of the World Trade Organization.

  3. Donald Trump Saul Loeb/Getty Images

    The Globalization of Our Discontent

    Globalization, which was supposed to benefit developed and developing countries alike, is now reviled almost everywhere, as the political backlash in Europe and the US has shown. The challenge is to minimize the risk that the backlash will intensify, and that starts by understanding – and avoiding – past mistakes.

  4. A general view of the Corn Market in the City of Manchester Christopher Furlong/Getty Images

    A Better British Story

    Despite all of the doom and gloom over the United Kingdom's impending withdrawal from the European Union, key manufacturing indicators are at their highest levels in four years, and the mood for investment may be improving. While parts of the UK are certainly weakening economically, others may finally be overcoming longstanding challenges.

  5. UK supermarket Waring Abbott/Getty Images

    The UK’s Multilateral Trade Future

    With Brexit looming, the UK has no choice but to redesign its future trading relationships. As a major producer of sophisticated components, its long-term trade strategy should focus on gaining deep and unfettered access to integrated cross-border supply chains – and that means adopting a multilateral approach.

  6. The Year Ahead 2018

    The world’s leading thinkers and policymakers examine what’s come apart in the past year, and anticipate what will define the year ahead.

    Order now