15

L’autre Trump

BRUXELLES – Lors du second débat de la campagne présidentielle américaine, Donald Trump a promis, s’il était élu, de nommer un procureur spécial pour enquêter sur Hillary Clinton. « Parce que vous seriez en prison » lui a-t-il lancé.

Cette menace de Trump de politiser le système judiciaire a reçu la volée de critiques qu’elle méritait, mais malheureusement son cynisme n’est pas propre à la scène politique américaine. Le gouvernement polonais actuel, dirigé par le parti ultraconservateur Droit et Justice (PiS), porté au pouvoir il y a un an, a manifesté la même tendance autoritaire, bafouant les instruments juridiques pour parvenir à ses fins.

Le chef du PiS, Jaroslaw Kaczynski, a demandé à plusieurs reprises l’ouverture d’une enquête visant Donald Tusk, l’ancien Premier ministre polonais et l’actuel président du Conseil européen. Kaczynski tient en partie l’ancien gouvernement Tusk pour responsable du crash d’un avion à Smolensk, Russie, en avril 2010 qui a causé la mort de 96 personnes, dont le frère jumeau de Kaczynski, le président polonais Lech Kaczynski.

La délégation gouvernementale se rendait à la cérémonie de commémoration du massacre de Katyn de 1940. Quelques 22.000 officiers, policiers et intellectuels polonais avaient été tués sur ordre de Staline, mais celui-ci en a fait porter la responsabilité au régime nazi. A la fin de la Guerre froide, la vérité concernant ce massacre a finalement été révélée et officiellement confirmée par le président russe Boris Eltsine.