Le retour du Japon

TOKYO – Lors d’une visite officielle plus tôt cette année à Washington, DC, le premier ministre Shinzo Abe a déclaré « Le Japon est de retour! ». Or, même si le Japon est peut-être en bonne voie de sortir de deux décennies de stagnation économique, il semble y avoir encore beaucoup de la coupe aux lèvres pour assurer les perspectives à long terme du pays.

En juillet, le Parti libéral démocratique (PLD) d’Abe a pris le contrôle des deux chambres du parlement – une victoire électorale retentissante qui est tout simplement le mandat politique le plus fort jamais obtenu par un élu japonais depuis très longtemps. Par conséquent, Abe semble avoir plus de chance de rester au pouvoir que ses prédécesseurs impuissants, la plupart d’entre eux n’ayant pas duré plus d’un an.

Pendant ce temps, l’économie du Japon semble vouloir sortir d’une période de malaise vécu sur une génération, le taux de croissance annualisé pour cette année dépassant 3 %. Qui plus est, à la suite du triple choc du séisme, du tsunami et de la catastrophe nucléaire en 2011, le Japon est parvenu (à un coût considérable) à remplacer 25 % de son offre énergétique qui tirait sa source des réacteurs mis hors service de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. L’annonce que Tokyo hébergera les Jeux olympiques 2020 a également eu pour effet de redonner confiance au public.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/e9Xxgnu/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.