Une Afrique en meilleure santé et plus riche

ZURICH – Les pays des BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) ont longtemps été le centre d’attention principal des investisseurs dans les marchés émergents. Mais c'est en Afrique, une région qui connait la seconde croissance la plus rapide au monde, que les prochaines grandes opportunités de faire des affaires se trouvent désormais. Dans environ un tiers des 55 pays du continent, la croissance annuelle du PIB dépasse 6% et l'Afrique sub-saharienne a crû à un rythme estimé à 5,1% en 2013.

Les investisseurs étrangers rapportent que leur retour sur investissement en Afrique est plus élevé que dans toute autre région émergente. On estime qu’en 2040, la population en âge de travailler sur le continent totalisera 1,1 milliard de personnes, fournissant aux entreprises un bassin de main-d'œuvre plus grand que même celui de la Chine ou de l'Inde. En outre, l'expansion économique ne se déroule pas seulement dans les centres urbains, mais également dans les petites villes et villages.

Cependant, l'Afrique est également confrontée à des défis majeurs. Une des plus grandes préoccupations sont les soins de santé inadéquats. La population est infestée de maladies évitables et traitables. L'espérance de vie est de 14 ans inférieure à la moyenne mondiale. Près d'un adulte sur 20 dans le groupe d'âge 15-49 ans en Afrique sub-saharienne vit avec le VIH – environ six fois la moyenne mondiale. Chaque minute, un enfant africain meurt du paludisme.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/JXPBpV7/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.