Le modèle américain, un dangereux mirage pour l'Australie

NEW-YORK – Les débats qui se déroulent aux USA ont souvent des conséquences ailleurs, pas toujours positives. Certains projets du gouvernement de Tony Abbott, le nouveau Premier ministre australien, en sont la parfaite illustration.

Les gouvernements conservateurs disent généralement qu'il faut diminuer les dépenses publiques car le déficit budgétaire met en danger l'avenir du pays. Mais dans le cas de l'Australie, cette assertion est particulièrement creuse - ce qui n'empêche pas le gouvernement d'Abbott d'y recourir.

Selon Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff, deux économistes de Harvard, une dette publique élevée freine la croissance. Mais c'est une idée dont ils n'ont jamais vraiment fait la preuve et qui a fini par être discrédité - et l'Australie est loin de se trouver dans cette situation, car son ratio dette/PIB n'est qu'une fraction de celui des USA et l'un des plus faibles des pays de l'OCDE.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/I84mC2E/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.