Chris Van Es

L'Afrique du Sud dit non aux pièges des accords d'investissement

NEW YORK – On reparle des accords d'investissement internationaux, car les USA essayent d'imposer deux gros accords de ce type, qualifiés de "partenariat" - l'un transatlantique, l'autre transpacifique. Ils sont actuellement en discussion, mais rencontrent une opposition croissante, car ils sont déséquilibrés au profit des investisseurs.

L'Afrique du Sud a décidé de mettre fin au renouvellement automatique des accords d'investissement qu'elle a signés peu après la fin de l'apartheid et ne renouvellera pas certains d'entre eux. L'Equateur et le Vénézuéla ont mis fin aux leurs. L'Inde annonce qu'elle ne signera un accord d'investissement avec les USA que si le mécanisme de résolution des différents est modifié. Quant au Brésil, il n'en a jamais signés.

Leur résistance est facile à expliquer. Même aux USA, des syndicats et diverses ONG (notamment dans le domaine de l'environnement, du développement et de la santé) critiquent les accords proposés par les USA.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/5RsPmgE/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.