Ukraine : l'échec de la politique européenne

BERLIN – L'UE n'a probablement jamais rien vu de tel : le gouvernement du président ukrainien Viktor Ianoukovitch a fait semblant de négocier un accord d'association pour faire marche arrière à la dernière minute. Les dirigeants de l'UE se sont sentis roulés dans la farine, tandis qu'à Moscou l'ambiance était à la fête.

Ainsi que nous le savons maintenant, Ianoukovitch négociait dans le seul but de faire augmenter le prix que la Russie aurait à payer pour garder l'Ukraine dans son orbite stratégique. Quelques jours plus tard, Ianoukovitch et Poutine signaient divers accords commerciaux et annonçaient que la Russie accordait à l'Ukraine un rabais sur le prix du gaz naturel russe et un prêt de 15 milliards de dollars.

Du point de vue de Ianoukovitch, cette conclusion sert l'Ukraine à court terme : le rabais sur le gaz l'aidera à passer l'hiver, le prêt l'aidera à éviter de faire défaut sur sa dette, et le marché russe dont dépend son économie lui restera ouvert. Mais à moyen terme, en rejetant l'UE au profit de la Russie, l'Ukraine risque d'y perdre son indépendance - dont dépend l'ordre post-soviétique en Europe.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/1i57iDa/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.