L’Ukraine de l’Amérique latine

MEXICO – Tout laisse à croire que la communauté internationale s’est résignée à l’annexion de la Crimée par le président russe Vladimir Poutine, un geste que le vice-président Joe Biden a qualifié d’accaparement de terres. Une fois que Poutine a décidé qu’il assumerait la conséquence de ses actions, il n’y avait plus grand chose que les Etats-Unis, l’Union européenne ou les Nations unies puissent faire.

Dans le même temps, l’Amérique latine est confrontée à un problème opposé. Alors que les pays de la région ont les moyens de stopper la catastrophe politique, économique et humaine en devenir au Venezuela, ils n’en ont pas la volonté, et puisque l’attention du reste du monde est focalisée sur l’Ukraine, ils ne sont pas soumis aux pressions qui pourraient les inciter à agir.

Dans le cas de l’Ukraine, les Etats-Unis et l’Union européenne semblent avoir convenu d’un plan d’action sensé – ou plus exactement d’une réponse réaliste à deux volets – qui ne produira sans doute pas de résultats spectaculaires, mais qui est de loin préférable à la passivité.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/jYQtIuV/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.