Skip to main content

Le nécessaire démantèlement de l’euro

PARIS – Au mois de janvier, Chris Williamson, économiste en chef au sein du cabinet de recherche économique Markit, a qualifié la France de « nouvelle grande malade de l’Europe. » Face à une croissance du PIB proche de zéro, à la hausse du chômage, ainsi qu’au creusement de la dette publique – sans parler du caractère contre-productif des politiques d’austérité adoptées – il est difficile de soutenir le contraire. Étant donné l’importance fondamentale de la France dans la stabilité économique et politique de l’Europe, il y a là un risque majeur pour le projet européen tout entier.

Un certain nombre d’événements récents confirment le diagnostic de Williamson. Au mois de décembre, l’activité commerciale française a chuté jusqu’à atteindre son niveau le plus bas en sept mois. Bien que les recettes fiscales aient augmenté de 32 milliards € (44 milliards $) l’an dernier, le déficit gouvernemental n’a été réduit que de 8 milliards €, la dette publique étant quant à elle passée de 89% du PIB à plus de 93%. Dans le même temps, le taux de chômage a grimpé de 9,5% à 10,5%.

La conclusion évidente réside dans le fait que l’austérité n’est pas une solution. Il appartient en effet à la France de s’affranchir de ses politiques actuelles, pour son propre bien – et pour celui du reste de l’Europe.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/tslAfdp/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions