Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

Melting Glacier_Illulissat Greenland_UN Photo_Mark Garten UN Photo/Mark Garten

Notre dernière chance pour une planète sûre

MELBOURNE – L’humanité a peut-être trop tardé à réagir au changement climatique. Les chercheurs scientifiques ont bien indiqué qu’une augmentation des températures de 2º Celsius par rapport aux niveaux préindustriels placerait la Terre dans une dangereuse posture, en territoire inconnu. Il est pourtant question aujourd’hui d’une augmentation des températures d’au moins 4º au cours de ce siècle. Il nous reste une dernière chance pour agir.

Cette chance repose sur Paris, où les chefs de gouvernements de la planète se réuniront en décembre 2015 pour le 21ème sommet de l’ONU sur le changement climatique. Mais ce sera différent cette fois. Soit les gouvernements conviendront d’une action décisive, comme ils l’ont promis, soit nous nous souviendrons de 2015 comme l’année ou nous aurons laissé échapper notre bons sens climatique.

En 1992, les gouvernements du monde avaient adopté la Convention cadre de l’ONU sur le changement climatique, promettant d’éviter « toute interférence anthropogénique (induite par l’homme) dans le système climatique en limitant le taux d’émissions de gaz à effet de serre, surtout de dioxyde de carbone. Mais, malgré l’entrée en vigueur du traité en 1994, le taux des émissions de gaz à effet de serre, y compris celui du CO2, a effectivement augmenté.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/JO5WMPVfr;
  1. solana114_FADEL SENNAAFP via Getty Images_libyaprotestflag Fadel Senna/AFP via Getty Images

    Relieving Libya’s Agony

    Javier Solana

    The credibility of all external actors in the Libyan conflict is now at stake. The main domestic players will lower their maximalist pretensions only when their foreign supporters do the same, ending hypocrisy once and for all and making a sincere effort to find room for consensus.

    3

Edit Newsletter Preferences