Paul Lachine

La bataille pour le financement du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

MAPUTO – Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme constitue le plus grand succès en matière d'aide au développement de la dernière décennie. Il a sauvé des millions de vie et aidé nombre de pays à faire reculer ces trois maladies. Le Fonds lance maintenant un appel aux gouvernements de la planète et au secteur privé pour trois nouvelles années de financement. Les pays donateurs prendront leur décision début décembre à Washington.

En 2000, l'épidémie de sida faisait des ravages dans les pays pauvres, notamment en Afrique. Les pays riches ont mis au point et utilisé de nouveaux médicaments antirétroviraux, mais ils étaient trop chers pour les pays pauvres où les malades mourraient, alors qu'on aurait pu les sauver.

Deux autres maladies mortelles, le paludisme et la tuberculose, faisaient aussi un retour en force. Les victimes du paludisme étaient en nombre croissant en raison de l'insuffisance dramatique du budget que les pays pauvres consacraient à la santé et parce que le parasite du paludisme était devenu résistant aux médicaments habituellement utilisés. Pourtant la capacité de lutte contre le paludisme se renforçait grâce à de nouvelles technologies : des moustiquaires traitées avec un insecticide de longue durée, un meilleur diagnostic et une nouvelle génération de médicaments très efficaces.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/ZNZUUsH/fr;