japan tokyo stock exchange KAZUHIRO NOGI/AFP/Getty Images

Un modèle économique japonais efficace

TOKYO – Pour la quasi-totalité des observateurs, le modèle économique du Japon a implosé. Depuis 1991, la croissance atteint en moyenne seulement 0,9 %, contre 4,5 % au cours des décennies précédentes. Cette croissance lente, combinée à d’importants déficits budgétaires et à une inflation proche de zéro, a fait passer la dette publique de 50 % à 236 % du PIB.

Les Abenomics, ensemble de réformes lancées par le Premier ministre Shinzo Abe à son arrivée au pouvoir il y a six ans, ont fixé la promesse d’une inflation à 2 %. Mais cinq années de taux d’intérêts nuls et d’assouplissement quantitatif massif ont entravé cet objectif. Un taux de natalité de 1,4 % et une immigration proche de zéro annoncent au Japon une possible diminution de 28 % de la main d’œuvre au cours des cinq prochaines années, ce qui rendrait la santé inabordable pour les personnes âgées, tout en creusant considérablement le déficit budgétaire, qui s’élève d’ores et déjà à 4 % du PIB.

Des hausses d’impôts et réductions des dépenses publiques visant à réduire le déficit sont indispensables si le pays entend éviter une crise de la dette. Une réforme structurelle est également nécessaire pour dynamiser un taux de croissance anémique.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/lhR4knz/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.