La nouvelle stratégie du Japon face à la Chine

Football, hooliganisme et nationalisme : un mélange explosif récemment encore peu connu en Asie. Jusqu'à la Coupe d'Asie des nations 2004… Partout où ils ont joué, les footballeurs japonais ont été accueillis par des foules hostiles, jusqu'à la finale contre la Chine, qui s'est déroulée à Beijing devant une multitude menaçante. C'est d'autant plus inquiétant qu'en Chine la manipulation officielle jette de l'huile sur le feu nationaliste.

Le sentiment anti-japonais a été consciencieusement inculqué aux jeunes Chinois. L'ancien président Jiang Zemin a mené inlassablement tout au long des années 90 une campagne systématique pour la "résistance et la victoire contre le Japon" : un procédé sinistre pour détourner les doléances populaires et pour légitimer la permanence du régime communiste en présentant le Parti comme le champion de l'honneur chinois.

Parallèlement, le sentiment ancien de supériorité culturelle qui coule dans les veines des Chinois rend tout complexe d'infériorité difficilement supportable. Alors que la Chine se considère de plus en plus comme une grande puissance, le fait qu'elle soit plus pauvre et moins admirée que d'autres pays est devenu insoutenable.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/n9mICtp/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.