rached2_ EVARISTO SAAFP via Getty Images_lula terra livre EVARISTO SA/AFP via Getty Images

Résister à Bolsonaro

RIO DE JANEIRO – Au Brésil, depuis l'arrivée au pouvoir du président Bolsonaro en 2019,  la survie de l'Amazonie et des populations indigènes qui y habitent ne tient plus qu'à un fil. Les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire accélérant la destruction de l'environnement, l'avenir du pays sur le plan écologique paraît sombre.

En 2021, la déforestation de la partie brésilienne de l'Amazone a atteint un niveau record depuis 2006, et l'activité minière illégale a augmenté de 46% sur les terres des indigènes Yanomani pourtant protégées par la loi. La prospection d'or s'est accompagnée de l'exposition des populations au mercure, de la diffusion du paludisme et d'une montée sans précédent de la violence contre les populations indigènes. En 2019, 277 affaires de violence ont été enregistrées, dont 113 meurtres, 33 menaces de mort, 16 cas de discrimination ethnoculturelles et 10 affaires de violence sexuelle.

L'exploitation et la destruction de la plus grande forêt tropicale de la planète reposent sur des méthodes bien connues. Tout d'abord le gouvernement de Bolsonaro a neutralisé les institutions chargées de la protection de l'environnement et des peuples indigènes (l'Institut brésilien de l'environnement et des ressources naturelles renouvelables, l'Institut Chico Mendes pour la conservation de la biodiversité et la Fondation nationale pour l'Indien).

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/eAwkNljfr