19

Piketty s’attire les foudres de la droite américaine

BERKELEY – Dans le journal en ligne The Baffler, Kathleen Geier a récemment fait la synthèse des critiques conservatrices entourant le nouvel ouvrage de Thomas Piketty, intitulé Le capital au XXIe siècle. J’ai à cet égard pu constater avec étonnement que les protagonistes de droite étaient peu nombreux à reconnaître les arguments de Piketty, et combien leur propre argumentation demeurait superficielle.

L’argumentation de Piketty revêt un caractère détaillé et complexe. Cinq points principaux s’en dégagent toutefois :

1. La richesse d’une société par rapport à son revenu annuel a tendance à croître (ou à diminuer) jusqu’à un niveau égal à son taux d’épargne net divisé par son taux de croissance.

2. Le temps et la bonne étoile aboutissent inévitablement à la concentration des richesses entre les mains d’un groupe relativement peu nombreux, que nous appellerons « les riches ».