Matteo Salvini, Leader of Lega political party speaks to the press after a new day of meetings with Italian President on formation of the new government Antonio Masiello/Getty Images

L'ancien nouveau populisme italien

CANBERRA – Le gouvernement de coalition de l'Italie, comprenant le mouvement anti-establishment Mouvement Cinq étoiles (M5S) et le parti d'extrême-droite La Ligue, a fait récemment les gros titres avec son nouveau projet de budget, qui enfreint les règles de l'Union européenne. Mais ce n'est pas le premier gouvernement italien à faire des promesses exagérées et à gaspiller de l'argent public pour les financer. En fin de compte, le nouveau populisme italien n'a vraiment rien de nouveau.

Le projet de budget du gouvernement promet d'augmenter les emprunts pour financer un déficit de 2,4 % du PIB en 2019 et les deux années suivantes. Bien que cela ne dépasse pas le plafond de 3 % du PIB de l'UE sur les déficits budgétaires, c'est considérablement plus que les 1,6 % convenus de manière informelle entre le ministre des Finances et l'UE cet été.

Pour l'Italie, touchée par des problèmes structurels profonds et par une croissance anémique chronique, l'augmentation de l'objectif de déficit du budget 2019 est imprudente, c'est le moins que l'on puisse dire. En aggravant la situation budgétaire déjà fragile de l'Italie, le déficit plus élevé va limiter les possibilités d'ajustage en cas de chocs futurs.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/8ezQ91xfr