Le Monde devient infiniment petit

Imaginons qu'on regarde dans un microscope très puissant et qu'on y découvre d'incroyables machines, minuscules, en train de démonter tout ce qui les entoure, molécule après molécule puis les rassemblant pour créer des répliques exactes d'elles-mêmes. Des répliques qui, bien sûr, agiront de la même façon. Après 20 générations, chaque machine s'est répliquée à plus d'un million d'exemplaires. Peut-on les arrêter ou bien vont-elle prendre le contrôle du monde ?

Ceci n'est pas un essai futuriste de science fiction sur la technologie prise de folie furieuse. C'est bien là le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui, un monde rempli de ces petites machines. Des millions et des millions de ces petites machines vivent dans les intestins de tout être humain. On appelle cela des bactéries et elles ont pris le contrôle du monde il y a déjà des milliards d'années, avant même l'apparition de l'homme. On les traite avec respect sinon elles nous tuent.

Les évolutionnistes ne sont pas certains de l'identité des aïeuls des bactéries et nous ne pouvons malheureusement pas répliquer cette expérience naturelle. Après tout, la nature a pu s'offrir le luxe des années, des milliards d'années même, alors que nous, simples mortels, devons faire nos preuves avant que nos financements ne touchent à leur fin. En tout cas, même la plus simple des bactéries reste un organisme complexe, avec des brins d'ADN qui transportent les informations complètes sur le métabolisme et la reproduction.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/49qQ0r3/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.