0

La mission d'Israël

JERUSALEM – Israël est l'une des plus grandes réussites des temps modernes. Grâce aux survivants de l'Holocauste une nation est apparue qui a enraciné les communautés juives, et celles-ci, grâce à la qualité de leur capital humain ont construit une économie florissante, crée l'une des agricultures les plus novatrices de la planète et redonné vie à une langue morte. Contre toute attente, ils ont établi une démocratie, qui même imparfaite et parfois problématique, n'en est pas moins étonnement active. 

Pourtant, à son 60° anniversaire, Israël se trouve à la croisée des chemins. Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a même annoncé le risque de "la fin de l'Etat juif" si le pays reste embourbé dans les territoires occupés et si l'on ne crée pas un Etat palestinien.

Il faut aussi compter avec les problèmes intérieurs d'Israêl qui sont loin d'être négligeables. La société relativement homogène envisagée par ses fondateurs s'est fragmentée en une mosaïque multiethnique comportant des juifs laïques, une minorité arabe marginalisée, une communauté ultra-orthodoxe prolifique vivant de subventions de l'Etat, des nationalistes religieux adeptes d'un sionisme messianique, des immigrés de l'ancienne Union soviétique, des Ethiopiens mal intégrés et des juifs orientaux qui se débattent pour rejoindre la classe moyenne.

Par ailleurs, Israël n'est pas venu à bout d'un dangereux déséquilibre : aussi créative soit son économie, le poids du budget militaire restreint les investissements en matière d'éducation et de recherche scientifique.