0

Fiasco israélien en haute mer

HAIFA – L’assaut mené par les commandos de la marine israélienne contre une flottille à bord de laquelle des militants pro-palestiniens étaient embarqués pour tenter de dégager Gaza du blocus israélo-égyptien, est une faute inexcusable. Ce long blocus, instauré depuis que le Hamas gouverne seul à Gaza – rompant de ce fait avec l’Autorité palestinienne – est une catastrophe humanitaire et une lourde erreur.

Il n’y a pas de “Mais ce n’était pas intentionnel” qui tienne. Le gouvernement du premier ministre Benjamin Netanyahu doit en demander pardon aux victimes, ordonner une enquête sur le sang que l’on a versé sur les ponts de la flottille, et proposer sincèrement la paix à ceux des dirigeants palestiniens qui y sont disposés, comme Abou Mazen, le président de l’Autorité palestinienne.

Le fait que le Hamas refuse de faire la paix n’a rien à voir avec le récent impair commis sur les eaux qui mènent à Gaza. Le fait que des combattants gazaouis aient lancé des roquettes sur des civils israéliens et continuent à le faire, non plus. Le fait que la flottille ne transportait pas uniquement des “militants de la paix,” mais également beaucoup de gens qui souhaitent la destruction d’Israël et des Israéliens, ne justifie en rien ce parachutage de soldats.

Même le fait que certains des “travailleurs humanitaires” aient réagi peu pacifiquement, en brandissant des couteaux et des barres de fer, n’est pas une raison de les tuer. Les intrus, les vrais pirates, sont hélas les commandos israéliens en uniforme qui agissaient en mon nom.