elbaradei6_Gabriella DemczukGetty Images_flags Gabriella Demczuk/Getty Images

L'Amérique dont Israël et la Palestine ont besoin

VIENNE – Pour de nombreuses générations de jeunes arabes, dont je fais partie, étudier et travailler aux États-Unis a été un privilège qui nous a permis de faire l'expérience de certaines libertés, des possibilités et du sentiment d'égalitarisme que le mode de vie américain incarnait. Ce fut une expérience enrichissante à double titre pour ceux d'entre nous qui avions grandis dans des sociétés autoritaires ou conservatrices. Ce fut une expérience passionnante de pouvoir penser et agir de manière indépendante, sans pression sociétale. De retour dans mon pays, j'ai eu la joie de mettre à profit les leçons tirées d'une démocratie opérationnelle, sans oublier le rôle indispensable de la liberté d'expression, l'importance de la société civile et les bienfaits exceptionnels consistant à accorder des moyens d'émancipation aux citoyens.

Bien sûr, j'étais également conscient des échecs du système américain, en particulier de la perpétuation du racisme et des inégalités. Je me souviens de la ségrégation raciale dans les anciens États confédérés et de l'assassinat de Martin Luther King, Jr., qui a mis des mots sur les rêves d'égalité et d'intégrité humaine des Afro-Américains. Mais j'espérais que le système démocratique américain disposait des outils nécessaires pour s'auto-corriger. Je suis toujours de cet avis, sur la base des importantes transformations des valeurs, des lois et des mentalités que j'ai constatées en personne.

Ce qui m'a le plus choqué, c'est la manière dont les États-Unis, un pays fier de son amour de la liberté et de la justice, pouvaient trop souvent mener une politique étrangère hégémonique et répressive, dans ses guerres épouvantables au Vietnam et en Irak, ou par son soutien à des dictateurs impitoyables. Quelle que soit sa cause, le décalage entre l'image de soi de l'Amérique et sa politique étrangère a alimenté une perception confuse du pays dans le monde arabe et ailleurs. Bien que de nombreux Arabes aient désiré devenir des citoyens américains, la plupart d'entre eux détestaient la politique étrangère américaine.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/FKKfkC2fr