Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

m4819c.jpg

Israël après Goldstone

TOLÈDE – Après la parution du rapport du juge Richard Goldstone, l’accusant de crime de guerre à Gaza, et l’approbation du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, l'embarras d’Israël rappelle la réaction du Vice-président des Etats-Unis Spiro Agnew lors de sa mise en accusation pour corruption en 1973 : « Les bâtards, ils ont changé les règles sans me prévenir ».

En effet, les règles ont changé, et Israël ne peut prétendre ne pas avoir été prévenu : nous vivons à une époque où le droit international et la justice universelle sont vigoureusement brandis comme les piliers du nouvel ordre d’un monde meilleur. Ce n’était pas le cas au début du conflit israélo-arabe il y a plus de 60 ans. Mais aujourd’hui, la communauté internationale se doit d'analyser minutieusement le déroulement des guerres et les crimes commis ne peuvent rester impunis.

Enfin, paraît-il. Car ces nouvelles règles ne s’appliquent malheureusement qu’aux pays qui ne sont pas des puissances mondiales. Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies n’aurait pas osé mettre la Russie sous les verrous pour avoir détruit Grozny, la capitale de la Tchétchénie, ni la Chine pour avoir brutalement opprimé les peuples du Tibet ou la minorité Ouigour musulmane.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/XHzWYwnfr;
  1. leonard52_Frank Augstein - WPA PoolGetty Images_borisjohnsonthumbsup Frank Augstein/WPA/Pool/Getty Images

    The End of the EU’s Brexit Bounce

    Mark Leonard

    After years of watching the United Kingdom muddle through a political crisis while enjoying an unprecedented level of unity among themselves, Europeans now must prepare for darker days. Negotiations over the future UK-EU relationship will inevitably divide Europeans and offer fodder to Euroskeptics.

    1

Edit Newsletter Preferences