Saudi Stock Exchange Fayez Nureldine/Getty Images

Mobiliser le financement islamique pour le développement durable

WASHINGTON, DC – Environ un tiers des personnes souffrant d'une extrême pauvreté dans le monde vivent dans les États membres de l'Organisation de la coopération islamique (OCI). Dans 21 de ces 57 pays, moins de la moitié de la population a accès à des installations sanitaires adéquates. Quatre pour cent des enfants nés dans ces pays meurent avant l'âge de cinq ans.

Bref, malgré leur fort potentiel, de nombreux pays de l'OCI luttent pour atteindre le développement à grande échelle. Pour de nombreux pays, la tristement célèbre « malédiction des ressources » est à l'œuvre. Dans d'autres, la faute est celle du manque de leadership et des institutions en échec. Comble d'infortune, la grande majorité (environ 71 %), des 125 millions de personnes touchées par les conflits et les catastrophes naturelles vivent dans les pays de l'OCI. L'instabilité exerce une pression énorme sur les budgets nationaux.

Mais ces pays ont plusieurs options. En particulier, le capital accumulé dans certains systèmes financiers des pays de l'OCI pourrait jouer un rôle important pour les aider à atteindre leurs objectifs de développement, surtout si l'on utilise à son plein potentiel la finance islamique.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/rU3awJd/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.