9

L'islam et le printemps

Please note that there may be discrepancies between this, the original French text, and the English text, which has been edited. If you would like to make any changes to the original article, let us know and we will pass your proposed edits along to the author for approval.

PARIS – On a beaucoup parlé, l'année dernière et au début de cette année, des « printemps arabes ». En effet, en Tunisie, en Égypte et en Libye, des manifestations de rues, très peu sinon pas du tout préparées, avaient provoqué la chute de trois anciennes dictatures fatiguées. L'exigence de démocratie était manifeste mais nul ne savait quelles forces, quelles institutions ni quelles procédures allaient y pourvoir.

L'espoir cependant était très fort, tellement l'événement était nouveau, imprévisible et puissant.

Ce qui s'est passé depuis montre bien ce que tout le monde savait, à savoir que rien n'est simple. Si aucun de ces trois pays n'a encore trouvé de solution institutionnelle stable, on n'en a pas moins assisté à une aggravation des tensions.