1

L’islam et l’Occident, l’islam dans les pays occidentaux

DJEDDAH – Les révolutions en Tunisie et en Égypte ont offert l’exemple de transitions de pouvoir essentiellement pacifiques, après des décennies d’un ordre politique autoritaire et inflexible. Et pourtant, ces changements, et ceux dans d’autres pays arabes, ont pris le monde par surprise.

La question du « printemps arabe » domine les médias et le débat politique des pays occidentaux depuis des mois. De nombreux musulmans vivant dans ces pays suivent aussi de très près les événements dans la région, en espérant que leurs coreligionnaires pourront bientôt bénéficier d’une liberté, d’une protection et de droits plus importants, comme eux-mêmes en profitent depuis plusieurs décennies.

Mais rien ne garantit que ces changements auront une issue pacifique. En fait, la situation actuelle en Libye, au Bahreïn et au Yémen est extrêmement préoccupante et trouver des solutions politiques viables dans ces pays présentera des difficultés non seulement pour le monde musulman, mais également pour les pays occidentaux et la communauté internationale en général.

Il serait toutefois faux de limiter la relation entre le monde islamique et l’Occident aux soulèvements populaires actuels du monde arabe. Un autre aspect important de cette relation est l’islam au sein des pays occidentaux – c’est-à-dire les questions concernant les musulmans vivant dans les sociétés occidentales, en Europe en particulier.