La Russie est-elle faible?

MOSCOW A l’Ouest, dirigeants et commentateurs répètent avec insistance, comme un leitmotiv, que la Russie est “faible.” C’est une idée qui repose sur un rapprochement abusif entre Russie et Union soviétique, mais auquel les Russes eux-mêmes aiment à se livrer.

A l’aune des normes soviétiques, la Russie s’est affaiblie, en effet. Mais, comme le faisait observer Brent Scowcroft, un ancien conseiller à la Sécurité nationale des Etats-Unis, la Russie “a toujours une influence décisive sur la stratégie de sécurité des Etats-Unis, vis-à-vis de n’importe quel pays.”

Un pays qui a une telle influence sur une superpuissance militaire, on ne peut pas le considérer comme faible. En fait, il ne s’agit pas au fond de la force de la Russie, mais de sa capacité à la canaliser et à en user avec intelligence.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/LXEviUx/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.