Le Retour du militarisme japonais ?

Le comportement barbare du Japon pendant la Deuxième guerre mondiale et la réponse nucléaire des Alliés sur Hiroshima et Nagasaki ont posé les fondements du pacifisme imposé par les États-Unis qui dure depuis la fin de la guerre. Les forces d'autodéfense (SDF) qui furent créées pendant les années 1950 furent uniquement conçues (en théorie) pour défendre le Japon contre ses attaquants. Les missions offensives furent interdites par la Constitution.

Cependant, le Japon a maintenant à sa tête un Premier ministre, Junichiro Koizumi, qui veut que son pays joue un rôle militaire plus actif. Koizumi détient la majorité dans les deux chambres de la Diète, le parlement japonais, et en dépit de la popularité jamais démentie du pacifisme, il a l'intention de transformer le SDF en unité capable d'une autodéfense « préventive », une forme d'offensive sous tous les aspects qui n'en porte pas le nom. Cette proposition unit l'opposition japonaise contre lui.

En fait, le déploiement de casques bleus japonais sous l'égide de l'ONU au Cambodge en 1992 (la première fois que les 240 000 hommes des SDF s'aventuraient dans une mission à l'étranger) fut vivement contesté. Alors que le soutien logistique des navires de guerre que le Japon fournit durant le récent conflit en Afghanistan ne présentait aucun risque, il n'en va pas de même des dernières aventures des SDF : la participation à la reconstruction dans les « zones pacifiées » en Irak.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/DxlPeEC/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.