54

Les inégalités contre la croissance ?

CHICAGO – Pour savoir comment parvenir à une reprise durable après la Grande récession, il faut comprendre ses causes. Les identifier commence par l'examen des faits. Deux d'entre eux sont particulièrement saillants :

- La demande totale pour les biens et les services est beaucoup plus faible qu'elle ne l'était durant les années de spéculation qui ont précédé la récession, ceci tant en Europe qu'aux USA.

- La plus grande partie des avancées économiques de ces dernières années aux USA a bénéficié aux riches, tandis que la classe moyenne était à la traîne. En Europe, les préoccupations concernant les inégalités de revenus sur le plan intérieur (bien moins fortes qu'aux USA) se mélangent à celles liée à l'inégalité entre les pays de la zone euro, l'Allemagne caracolant en tête, les pays du sud suivant loin derrière.

Les explications convaincantes de la crise pointent le lien entre une demande atone et la montée des inégalités de revenus. Les économistes progressistes estiment que l'affaiblissement des syndicats aux USA et une fiscalité favorable aux riches ont freiné la croissance des revenus de la classe moyenne, alors que les programmes de transfert sociaux arrivaient à leur terme. Afin de maintenir leur consommation, les ménages aux revenus stagnants étaient poussés à faire des emprunts souvent garantis par la valeur nette de leur maison.