15

Comment réformer le système financier et monétaire ?

HONG KONG – Ainsi que le montrent l'Asie dans les années 1990 et une décennie plus tard les USA et l'Europe, les systèmes financiers peuvent s'effondrer. Le coût en terme d'interruption de croissance et de chômage en est énorme.

Mais en l'absence de consensus international sur un certain nombre de points essentiels, il n'y aura probablement pas de réforme, ou alors de portée minime. La liberté de mouvement des capitaux, des marchés financiers et des individus - et par conséquent celle d'échapper à la réglementation et aux impôts - est peut-être un frein acceptable et même utile pour se prémunir d'une intervention excessive de l’Etat, sauf quand la course à la dérégulation empêche l'adoption des normes éthiques et prudentielles nécessaires.

Il faut surtout une stratégie cohérente pour faire face à la faillite imminente des institutions "d'importance systémique". Les contribuables et les Etats sont fatigués de sauver des créanciers par crainte d'une contagion destructive des faillites - alors que les plans de secours poussent à une prise de risque excessive.

Aux USA, une nouvelle réglementation enjoint de ne pas aider les firmes en difficulté, que ce soit sous forme de vente, de fusion ou de liquidation. Mais son succès dépendra des stratégies qui seront appliquées ailleurs, notamment au Royaume-Uni et dans les principaux centres financiers.