0

La Chine est-elle vraiment à l’abri de la crise ?

CAMBRIDGE – En s’adressant au Forum économique mondial annuel de Davos, en Suisse, le Premier ministre chinois Wen Jiabao a détaillé le plan de son gouvernement pour contrer la débâcle économique mondiale au moyen de dépenses et de prêts publics. Il a plus ou moins garanti que la croissance annuelle de la Chine se maintiendrait au-dessus de 8 pour cent en 2009. Les dirigeants économiques et politiques mondiaux, sonnés par la crise, buvaient ses paroles comme du petit lait. 

Mais le gouvernement chinois a-t-il vraiment les moyens de maintenir son économie à flot ? Peut-être, mais c’est loin d’être évident.

L’aggravation de la récession aux Etats-Unis a frappé le secteur des exportations chinoises de plein fouet, comme partout ailleurs en Asie. Le problème immédiat est la contraction du crédit, pas tant en Chine qu’aux Etats-Unis et en Europe, qui empêche de nombreux importateurs de petite et moyenne taille d’accéder aux crédits dont ils ont besoin pour acheter leur stock à l’étranger.

En conséquence, certaines zones côtières de la Chine, autrefois florissantes, ressemblent aujourd’hui à des villes fantômes et des dizaines de milliers de travailleurs sont repartis dans leur village. A Beijing aussi, le quartier coréen, qui abritait quelques 250.000 habitants – principalement des travailleurs (et leurs familles) rémunérés par des société coréennes produisant en Chine des biens à l’export – a vu près de la moitié des familles retourner en Corée du Sud.