Bernanke est-il prêt ?

Ben Bernanke, qui remplacera ce mois-ci Alan Greenspan à la tête de la Réserve fédérale américaine , est un économiste éminent qui a consacré sa vie à l’étude du rôle des banques centrales et des problèmes auxquels elles sont confrontées. Ses opinions représentent, autant qu'on pouvait s'y attendre, un consensus parmi les spécialistes qui se sont penchés de près sur les mêmes questions.

Ceci ne garantit pourtant pas que Bernanke soit prêt à assurer la pérennité d'une bonne croissance économique des États-Unis au cours des prochaines années et à assumer le type d'autorité dont le monde a besoin. Selon les critères généralement admis aujourd’hui, il fera du bon travail. Malheureusement, ce ne sera peut-être pas suffisant.

John Maynard Keynes disait que la politique monétaire pouvait se comparer à une ficelle. Une banque centrale peut tirer la ficelle (augmenter les taux d’intérêt) pour brider une économie qui s'emballe. En revanche, elle ne peut pas pousser sur le fil : quand la croissance économique cale, par exemple si la confiance est sérieusement entamée, la baisse des taux d’intérêt peut ne pas suffire à relancer la demande. En ce cas, la récession n’est pas exclue malgré les efforts de la banque centrale.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/RCHZJ9v/fr;