Les catastrophes environnementales secrètes de l'Irak

Des histoires d'horreur de tous genres ont émergé en Irak depuis la chute de Saddam Hussein. Non seulement le peuple irakien a été affreusement maltraité, mais l'environnement irakien a également été tourmenté.

Au début des années 1970, une catastrophe majeure d'empoisonnement au méthylmercure s'est produite au cours de laquelle 10 000 personnes (selon des estimations) sont décédées et 100 000 ont présenté des lésions cérébrales graves et définitives. Le régime de Saddam a largement réussi à supprimer les informations relatives à cet événement.

Le problème est apparu à la fin des années 1960 et au début des années 1970 lorsque l'Irak connaissait une série de récoltes épouvantables. Etant donné que la « révolution verte » prenait son essor, l'Irak a importé du « blé miracle » du Mexique. Seul risque, la graine pouvait moisir lors du long transport humide sur l'océan jusqu'en Irak si elle n'était pas aspergée d'un fongicide. Le méthylmercure est alors devenu le fongicide le plus rentable car il venait tout juste d'être interdit en Scandinavie et dans plusieurs états américains en raison des risques environnementaux et toxicologiques. Le marché mondial a donc été inondé et les prix ont chuté.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/EOQuBGw/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.