Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

Iran : le fanatique religieux et la bombe

Alors que se profilent à l'horizon de nouvelles négociations sur le programme nucléaire iranien, il est de toute première importance de savoir qui est le nouveau président iranien, Mahmoud Ahmadinejad. Commençons par le jour où le monde a eu pour la première fois un aperçu de sa personnalité et de son programme extrémiste.

C'était en septembre dernier à New-York, quand il a pris la parole dans l'enceinte des Nations unies. Soudain, il s'est senti entouré d'une lumière divine. Il a narré son expérience lors d'une rencontre avec un ayatollah de renom à Téhéran, qui a été enregistrée en vidéo. Ses paroles et des extraits de la vidéo ont été affichés par le site internet baztab.com, animé par des partisans du régime, favorables à une ligne dure.

Selon la transcription, Ahmadinejad raconte que c'est un membre de son entourage qui le premier lui a parlé de cette lumière : “ Quand vous avez prononcé "Au nom de Dieu…", j'ai vu apparaître une lumière qui vous a baigné et protégé jusqu'à la fin [du discours] ”. Ahmadinejad a confirmé qu'il a perçu ce phénomène. "J'ai ressenti moi-même que soudain l'atmosphère avait changé et que pendant 27 ou 28 minutes, les dirigeants qui étaient là ne pouvaient me quitter du regard… Leurs yeux et leurs oreilles étaient grands ouverts au message de la République islamique", dit-il à l'ayatollah Javadi-Amoli.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/6tGH9XEfr;
  1. op_dervis1_Mikhail SvetlovGetty Images_PutinXiJinpingshakehands Mikhail Svetlov/Getty Images

    Cronies Everywhere

    Kemal Derviş

    Three recent books demonstrate that there are as many differences between crony-capitalist systems as there are similarities. And while deep-seated corruption is usually associated with autocracies like modern-day Russia, democracies have no reason to assume that they are immune.

    7