malta journalist murder memorial TOLGA AKMEN/AFP/Getty Images

Comment l'internationalisation du crime organisé et de la corruption a tué notre mère

LONDRES – L'internationalisation du crime organisé et de la corruption est malheureusement l'un des succès les plus durables de la mondialisation. C'est aussi l'un de ses défauts mortels. Alors que la drogue et l'argent du crime franchissent facilement les frontières, l'action de la justice et de la police est freinée par une coordination juridique insuffisante au niveau européen et par la corruption au niveau de certains Etats. Et les journalistes qui se risquent à la dénoncer sont intimidés, emprisonnés ou assassinés.

Tandis que les forces du crime et de la corruption mondialisés s'attaquent à notre liberté et à notre sécurité, l'assassinat des journalistes qui les ont dénoncées nous montrent comment réagir. Cela ne concerne pas seulement le journalisme, mais aussi l'application de la loi et le type de société dans lequel nous voulons vivre.

L'une de ces personnes assassinées était notre mère, Daphne Caruana Galizia. Elle a été tuée le 16 octobre 2017 par une bombe placée sous le siège conducteur de sa voiture qui a explosé alors qu'elle se rendait dans sa banque (elle voulait obtenir le déblocage de son compte qui avait été bloqué par le ministre de l'économie de Malte). Cela a été la dernière d'une série d'agressions contre elle à cause de son travail. Mais ce n'est pas la dernière violence endurée par le pays en raison de ses révélations.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/VoFX8bofr