Indonesia,  Diarrhoea from polluted water Oka Budhi/Getty Images

Trois mesures pour protéger la santé des enfants

SEATTLE – Au cours des 15 dernières années, la communauté internationale a fait d’énormes progrès pour l’amélioration de la santé des enfants. Par contre, avec des millions d’enfants de moins de cinq ans qui meurent chaque année de maladies évitables et traitables comme la diarrhée et la pneumonie, la tâche est loin d’être finie.

Beaucoup pensent que le paludisme ou même le VIH/SIDA sont les principales causes de mortalité infantile. En fait, la diarrhée et la pneumonie sont en tête du triste palmarès des plus grandes menaces à la survie des enfants — comme les 30 années et plus où ces maladies ont fait l’objet d’une surveillance. Selon le nouveau Rapport 2016 sur les progrès de la lutte contre la pneumonie et la diarrhée, ces deux maladies ont entraîné, l’année dernière, la mort de 1,4 million d’enfants et un quart de tous les décès d’enfants de moins de cinq ans. Elles imposent le plus lourd tribut en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne.

S’attaquer aux deux plus grandes faucheuses de vies d’enfants mondialement peut paraître insurmontable, mais nous disposons de toutes les connaissances nécessaires pour organiser une riposte efficace. En effet, nous connaissons les virus, bactéries et parasites contre lesquels nous devrons défendre les enfants, les interventions qui sont susceptibles de donner des résultats et les pays qui en ont le plus besoin.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/IgPGcqr/fr;