roach124_Mario TamaGetty Images_qanon Mario Tama/Getty Images

Internet contre la démocracie

NEW HAVEN – On a beaucoup parlé, et à juste titre, de la violente insurrection du Capitole aux États-Unis le 6 janvier. Les politiciens sont aux prises avec des questions de responsabilité juridique et morale. Mais ces événements horribles reflètent également une contradiction fondamentale au cœur des sociétés modernes : le rôle d'Internet en tant qu'instrument de destruction de la démocratie.

Ça ne devait pas se dérouler ainsi. L'architecture ouverte d'Internet a longtemps été vantée par les futuristes cyber-libertaires comme une nouvelle force de démocratisation puissante. L'information est gratuite et disponible instantanément – et tout le monde peut désormais voter d'un simple clic.

L'expansion rapide de la place publique est présentée comme une preuve à l’appui de cette vision. La pénétration d'Internet est passée de 1% à 87% de la population américaine entre 1990 et 2018, dépassant largement la même augmentation au niveau mondial, qui est passée de zéro à 51% au cours de la même période. Les États-Unis, la plus ancienne démocratie du monde, ont mené la charge en adoptant les nouvelles technologies d'autonomisation.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/XPeXsu6fr