Internet et inégalités

BERKELEY – Le creusement considérable des inégalités en Amérique au cours des 35 dernières années ne fait aujourd’hui plus aucun doute. Depuis 1979, la tendance observée est claire : si vous étiez riche à l’époque, vous êtes sans doute devenu encore plus riche. Si vous étiez pauvre, vous l’êtes probablement resté.

Cette même période s’est néanmoins également caractérisée par une évolution technologique rapide. Les États-Unis connaissent actuellement une troisième révolution industrielle, à travers un bouleversement de l’ère de l’information, susceptible de revêtir une importance aussi capitale que les révolutions précédentes, qui transformèrent la société grâce à l’entrée en jeu de la vapeur, du fer, du coton ou encore des machines-outils, puis du moteur à combustion interne, de l’électricité et de l’acier.

Aujourd’hui, la quasi-totalité des habitants des pays développés – et bientôt de la plupart du reste du monde – peuvent facilement s’offrir un smartphone, obtenant ainsi un accès peu coûteux à tout un univers de connaissances humaines et de divertissement qui, il y a à peine une génération, échappait à la portée de tous sauf des plus riches. Est-il possible que les méthodes conventionnelles de mesure des inégalités et revenus nous conduisent à sous-estimer le bien-être dont nous jouissons aujourd’hui ?

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

Log in

http://prosyn.org/nFD38ol/fr;