pedestrian bridge in detroit Kenneth Raymond/Getty Images

Construire des routes et des ponts exige transparence et équité

WASHINGTON, DC – Lors de la campagne présidentielle de novembre, Hillary Clinton et Donald Trump étaient d'accord sur un point : la dégradation des infrastructures nuit à l'économie américaine. C'est pourquoi ils appelaient tous deux à une augmentation des investissements destinés à leur rénovation. Maintenant que le gouvernement Trump prépare les grandes lignes de son premier budget, l'attention va se concentrer sur ce qu'il va faire dans ce domaine.

Les USA ne sont pas seuls à avoir des problèmes d'infrastructure. Leur insuffisance et leur dégradation sont encore plus criantes dans le reste du monde. D'autres pays avancés doivent eux aussi recommencer à investir dans les infrastructures, tandis que les pays émergents doivent se préparer à l'augmentation de leur population et de leur consommation et à la nécessité d'investir davantage dans les transports.

L'investissement dans les infrastructures commence à bénéficier de la politique adoptée après la crise financière mondiale de 2008. Dans l’Union européenne, le plan Juncker – qui cherche à réunir des fonds pour financer des projets plus risqués et plus innovants – vise à générer plus de 300 milliards de dollars d'investissement entre 2016 et 2018.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/YuRMurafr