De nouveaux titres pour l’investissement des infrastructures

SINGAPOUR – Les projets d’infrastructures sont parmi les investissements les plus productifs qu’une société peut être amenée à entreprendre, avec de réelles implications sur la croissance économique d’un pays. Pour les investisseurs privés, cependant, la situation est plus compliquée. Les projets d’infrastructure peuvent générer des retours sur investissement fiables – même si généralement inférieurs à la moyenne. Mais les types d’actifs existants n’offrent le plus souvent pas la structure nécessaire pour permettre à ces projets d’être concurrentiels face aux traditionnelles participations par actions ou par emprunt.

Lors du sommet annuel du Forum Économique Mondial de Davos, Walter Kielholz, président de Swiss Re, et l’ancien Premier ministre britannique Gordon Brown ont encouragé la création d’un nouveau type d’actifs pour les infrastructures – ainsi que nous l’avions déjà fait précédemment. Donc, comment le monde peut-il exploiter au mieux ce potentiel qu’offre l’argent privé dans les infrastructures ?

La taille du gâteau est gigantesque, tout comme le sont les opportunités pour les investisseurs privés. Le portefeuille de projets d’infrastructure dans les marchés émergents aurait dépassé mille milliards de dollars – dont 150 milliards de dollars doit provenir de sources privées. Dans les marchés matures, les investissements dans les infrastructures devraient atteindre quatre mille milliards de dollars en 2017.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/3OXvasC/fr;