0

La vague inflationniste arrive en Chine

SHANGHAI –  Quel que soit le pays, la situation macroéconomique est semblable à l'eau courante et soulève les mêmes questions. Quel est son débit ? D'où vient-elle et où va-t-elle ?

L'arrivée massive d'investissements constitue le principal "courant" de l'économie chinoise. Cette dernière connaît une croissance rapide, et à court terme, la demande soutenue d'investissements alimente une forte pression inflationniste. Aussi, depuis la réforme des marchés, le contrôle du crédit lié aux projets d'investissements et le contrôle serré des fonds contribuent à la stabilité macroéconomique du pays.

Mais en 2003, après cinq années de déflation, l'économie chinoise est entrée dans une nouvelle phase. Il n'y a plus de surcapacité et les restrictions sur la consommation ont été levées, ce qui a entraîné une augmentation spectaculaire de la demande des ménages.

Depuis, l'industrie lourde (l'acier, l'automobile, les machines, les matériaux de construction, l'énergie et les matières premières) bénéficie d'un boom sans précédent des investissements, traduisant la demande pour la construction urbaine, le logement, le transport, ainsi que pour le renouvellement des infrastructures et des équipements. Il n'est donc pas surprenant qu'il y ait eu alors une armorce de surchauffe économique.