Xinhua News Agency/Getty Images

La menace à la sécurité mondiale de la résistance aux antimicrobiens

SEATTLE – Nous faisons face aujourd’hui à une dure réalité. Le traitement ou la prévention des maladies infectieuses n’ont pas fait l’objet de grandes avancées depuis les succès des débuts des vaccins et des thérapies antimicrobiennes. En un sens, le monde recule, alors que des microbes autrefois traitables deviennent résistants aux thérapies actuelles, et que de nouvelles infections sans intervention efficace possible ne cessent de surgir.

Cette situation risque de grandement menacer notre monde. Il faut se rappeler les répercussions mondiales de la crise Ebola en 2014 en Afrique de l’Ouest ou l’épidémie SRAS de 2003, qui ont même ébranlé des économies aussi prospères que celles de Singapour et du Canada.

L’émergence d’infections résistantes aux antimicrobiens souvent fatales et se propageant rapidement entraînerait un nombre incalculable de décès et de grandes souffrances. Les conséquences pourraient être de même amplitude qu’une attaque terroriste massive. Des collectivités entières pourraient être mises en quarantaine, les frontières de pays fermées et les déplacements restreints ou même interdits. Les réseaux de santé pourraient se désintégrer ou s’écrouler, au même titre que les économies.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/N125ex2/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.