0

L'unité de l'océan Indien

NEW DELHI – Quelle organisation internationale réunit 18 pays répartis sur trois continents, séparés pour certains par des milliers de kilomètres, et dont le seul vrai point commun est de partager les mêmes eaux?

C'est une question piège qui pourrait bien déstabiliser même les plus fins observateurs de la politique internationale. C'est l'Association de Coopération Régionale des pays Riverains de l'Océan Indien dont l'acronyme international est IOR-ARC, probablement le plus extraordinaire regroupement international jamais réalisé.

Cette association parvient à réunir l'Australie et l'Iran, Singapour et l'Inde, Madagascar et les Emirats Arabes Unis, et plus d'une douzaine d'autres pays petits et grands : un partenariat improbable qui n'est justifié que par le fait que tous ces pays ont des côtes le long de l'Océan Indien. Je viens d'assister à la réunion ministérielle de l'association qui s'est tenue à Sana'a au Yémen, en tant que Ministre d'état des affaires étrangères. Mes trente années passées aux Nations Unies à observer la multitude d'organisations et autres associations aux improbables acronymes n'amenuisent pas mon enthousiasme pour le potentiel de l'IOR-ARC.

Des motifs très différents ont justifié la création d'organisations régionales, qu'ils soient géographiques, comme pour l'Union Africaine, géopolitiques, comme dans le cas de l'Organisation des Etats d'Amérique, économiques et commerciaux comme pour l'ASEAN ou le Mercosur ou encore sécuritaires, comme dans le cas de l'OTAN. Certaines associations sont multi-continentales, comme l'IBSA qui regroupe l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud ou bien encore le bien connu G-8.