0

La démocratie indienne a 60 ans

Le 15 août 1947 à minuit, naissait une nation dans un sous-continent déchiré. L'Inde indépendante est née au milieu des flammes qui ravageaient le pays, alors que des trains chargés de cadavres passaient la frontière avec le Pakistan et que des réfugiés épuisés abandonnaient tout, dans l'espoir d'une vie nouvelle. On pourrait difficilement imaginer pire pour la naissance d'une nation.

Pourtant, il y 60 ans, l'Inde qui émergeait du naufrage de l'Empire britannique en Asie était la plus grande démocratie du monde. Après quelques années de croissance rapide, elle allait même devenir l'un des géants économiques du 21° siècle. Un pays dont la survie même semblait incertaine à ses débuts s'est transformée contre toute attente en un exemple de construction démocratique.

Aucun autre pays n'offre une telle mosaïque de groupes ethniques, une telle profusion de langues et de cultures différentes, ainsi que de paysages, de climats et de niveaux de développement économique. En 1947, les dirigeants de l'Inde se sont retrouvés avec un pays qui venait de compter un million de morts, 13 millions de personnes déplacées, des milliards de roupies de biens détruits et dont les blessures provoquées par la violence sectaire étaient encore à vif. Etant donné le défi que représentait l'administration d'un pays neuf - intégrer les "Etats princiers" dans l'Union indienne et réorganiser une armée divisée - on aurait pu leur pardonner de vouloir la dictature.

Mais l'Inde fait de sa faiblesse une force. A la devise américaine " Tous unis", l'Inde ne pouvait rétorquer que par "Tous différents". Au lieu d'écraser la diversité au nom de l'unité nationale, l'Inde a reconnu son pluralisme à travers ses institutions : toutes les religions, toutes les idéologies, tous les goûts et tous les groupes sont présents et poussent du coude pour se faire une place au soleil.