0

La puissance douce de Bollywood

Le monde entend beaucoup parler en ce moment des transformations extraordinaires qu’a connu l’Inde ces dernières années, voire de ses prétentions à devenir l’un des pays les plus puissants au monde. Certes, cela est un peu exagéré, mais, à certains égards, il ne faut pas sous-estimer la puissance de l’Inde.

Qu’est-ce qui fait d’un pays l’un des plus puissants au monde ? Est-ce sa population, sa force militaire ou son économie ? Dans tous ces domaines, l’Inde a fait des avancées extraordinaires. Elle a des chances de dépasser la Chine au rang du pays le plus peuplé d’ici 2034, c’est une puissance nucléaire qui possède la quatrième plus grande armée du monde et c’est déjà la cinquième économie mondiale en termes de parité du pouvoir d’achat – et elle ne cesse de progresser, bien qu’une trop grande partie de sa population demeure dans la pauvreté.

Tous ces indicateurs sont fréquemment utilisés pour juger du statut mondial d’un pays. Pourtant, c’est quelque chose de moins tangible, mais de bien plus précieux au XXIe siècle, qui pourrait s’avérer le plus important : la “puissance douce” de l’Inde.

Prenez l’Afghanistan, par exemple – c’est un problème de sécurité majeur pour l’Inde, comme pour le reste du monde. Pourtant, dans ce pays, la plus grande force de l’Inde n’est pas son armée : elle n’a aucun contingent en Afghanistan. La plus grande force de l’Inde en Afghanistan réside ailleurs : n’essayez pas d’appeler un Afghan à 20h30, c’est l’heure à laquelle est diffusé sur Tolo TV le soap opera indien “Kyunki Saas Bhi Kabhi Bahu Thi” , doublé en dari, dont personne ne manquerait un épisode.