India health Kunal Patil/Hindustan Times via Getty Images

Le combat de l’Inde contre la résistance aux antimicrobiens

CHENNAI – L’année dernière, une enseignante de 30 ans souffrant d’une grave infection du sang est arrivée dans ma salle d’urgence pour se faire traiter. Elle avait été hospitalisée à plusieurs reprises en raison d’une infection thoracique tenace et d’une fièvre. Au moment où je l’ai auscultée, elle suivait une chimiothérapie pour traiter un cancer du sang.

Suivant le protocole habituel, j’ai traité l’infection avec un antibiotique d’un groupe de médicaments connu sous le nom de « carbapénèmes », des médicaments très forts couramment prescrits aux patients hospitalisés. Mais après des tests plus poussés, j’ai découvert que la patiente était porteuse d’une souche de bactéries résistantes à la plupart des antibiotiques de notre arsenal thérapeutique. Il n’y avait d’autre alternative que de continuer à la traiter avec des médicaments que je savais être en grande partie inefficace ; par chance sa santé s’est rétablie.

Malheureusement, un grand nombre de patients n’ont pas eu cette chance. Dans le monde entier, des patients sont admis à l’hôpital pour des infections insensibles aux antibiotiques même pour des agents pathogènes relativement anodins – comme Klebsiella et E. coli – qui sont devenus des tueurs virulents, résistants aux médicaments qui autrefois combattaient la source de l’infection.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

Help make our reporting on global health and development issues stronger by answering a short survey.

Take Survey

http://prosyn.org/o98pSYi/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.