L’Inde ou la Chine ?

NEW DELHI – A l’occasion de sa visite en Inde en novembre, le président américain Barack Obama a félicité ses dirigeants pour le succès grandissant et les prouesses de son économie et une question tacite revint sur toutes les lèvres : la Chine va-t-elle indéfiniment progresser plus vite que l’Inde, ou cette dernière va-t-elle la dépasser rapidement ?

Cette rivalité remonte en fait à 1947, lorsque l’Inde, devenue indépendante, avait fait de la démocratie sa caractéristique emblématique, tandis que la Chine se tournait vers le communisme avec le succès de Mao Tsé-toung à la suite de la Longue Marche. Ces deux pays, les « géants assoupis », allaient devoir se réveiller de leur lourd sommeil à un moment ou à un autre. Mais, dans la mesure où le modèle de croissance en vogue à l’époque mettait l’emphase principalement sur l’accumulation de capital, la Chine semblait avoir d’emblée un avantage parce qu’elle pouvait élever son taux d’investissement plus fortement que l’Inde, où l’envergure de la politique fiscale imposée à la population pour augmenter l’épargne intérieure était contrainte par la démocratie.

Mais les deux géants sont cependant restés assoupis – jusque dans les années 80 pour la Chine, et jusqu’au début des années 90 pour l’Inde – principalement parce que les deux pays avaient adopté un cadre d’action contre-productif qui bridait la productivité de leurs efforts d’investissement.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/JcsHjg6/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.