La réalisation du rêve indien

NEW DELHI – Il n’arrive pas souvent que je doive porter deux chapeaux à la fois. C’est pourtant ce qui m’est arrivé le mois dernier, lors d’un séjour de quelques jours à New Delhi.

J’étais principalement en Inde en tant que président actuel du comité d’examen sur la résistance antimicrobienne (RAM) au nom du premier ministre britannique. Mais ma visite coïncidait avec la présentation du budget de l’Inde pour l’exercice 2015-2016, le premier sous la gouverne du premier ministre, Narendra Modi. Vu mon intérêt et mon expérience du sujet, j’ai trouvé mon compte dans cette présentation.

Selon les derniers chiffres révisés du PIB, l’économie de l’Inde vient de renouer avec la croissance – en termes réels – à un niveau légèrement supérieur à celle de la Chine. Il y a plus de dix ans, j’étudiais déjà les économies du BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) et un élément ressortait chaque fois de l’analyse : à un certain point dans la prochaine décennie, l’Inde finirait par croître plus rapidement que la Chine et elle continuera de le faire pendant des douzaines d’années.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/Mbf0pgp/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.