0

L’Inde en Afrique

L’influence grandissante de la Chine en Afrique a beaucoup attiré l’attention ces dernières années. Pourtant, l’autre puissance asiatique montante, l’Inde, se fait également de plus en plus active sur ce front, ses liens économiques s’étendant de plus en plus au-delà de ses partenaires traditionnels du Commonwealth. En fait, le commerce non pétrolier de l’Inde avec l’Afrique occidentale se chiffre actuellement à plus de 3 milliards de dollars et progresse rapidement, représentant 1,2% de tout le commerce extérieur du pays.

L’activité économique de l’Inde en Afrique s’étend bien au-delà des très populaires films Bollywoodiens. Les investissements indiens en Côte d’Ivoire devraient croître de 1 milliard de dollars d’ici 2011, ce qui représente 10% de tous les investissements indiens à l’étranger de ces dix dernières années. La société nationale indienne Oil & Natural Gas Corporation (ONGC Videsh) produit du pétrole au Soudan et, dans les deux prochaines années, l’Inde devrait ouvrir des missions diplomatiques au Mali, au Gabon, au Niger et au Burkina Faso. Jusqu’en 2003, le Ministère indien des Affaires étrangères ne comptait qu’une seule division africaine ; il en possède désormais trois : Afrique occidentale et centrale, Afrique orientale et australe, et Asie occidentale et Afrique du Nord.

Une étude de la Fédération des Chambres indiennes de Commerce et d’Industrie a identifié cinq secteurs principaux pouvant faire office de “moteurs de croissance” pour accélérer le commerce indo-africain : la pharmacie et la santé, l’informatique, la gestion de l’eau, l’industrie alimentaire, et l’éducation.

Le Nigeria est le principal partenaire commercial de l’Inde en Afrique. Le commerce bilatéral annuel se chiffre à plus de 3 milliards de dollars, le pétrole constituant plus de 96% des importations indiennes en provenance du Nigeria. L’Inde a adopté une stratégie à trois branches : contrat à terme pour l’achat de brut, participation dans le secteur amont, et raffineries.