ghosh29_Yawar NazirGetty Images_india farmers Yawar Nazir/Getty Images

Les exploitants agricoles contre l'État indien

NEW DELHI – La capitale de l'Inde est assiégée par plus de deux millions d'exploitants agricoles, qui sont actuellement rassemblés à la frontière de la ville dans le cadre d'une importante manifestation qui a débuté il y a deux semaines. Des hommes, des femmes et même des enfants de familles d'exploitants agricoles, jeunes et vieux, campent en rase campagne dans le froid glacial de l'hiver de Delhi. Ils ont mis de côté leurs inquiétudes relatives à l'infection virale et s'installent dans le long terme, en apportant suffisamment de nourriture pour plusieurs mois de conflit.

Le mouvement a commencé lorsque plusieurs milliers d'exploitants des États voisins du Punjab et du Haryana ont conduit leurs tracteurs vers Delhi dans l'espoir de faire entendre leurs revendications dans le centre de la ville. Les manifestations ont par la suite pris de l'ampleur au fur et à mesure que de nouveaux exploitants sont arrivés d'autres États, et cette mobilisation n'a pas l'air de faiblir. Plus de 500 organisations d'exploitants à travers l'Inde soutiennent les revendications des manifestants, et le cri de ralliement des exploitants à « Bharat Bandh », autrement dit à la grève nationale, a reçu le 8 décembre un large soutien des syndicats et de plusieurs partis d'opposition.

L'élément déclencheur des manifestations a été la promulgation hâtive par le gouvernement de trois nouvelles lois agricoles, introduites lors de la pandémie de COVID-19 et sans consulter les parties prenantes, comme les agriculteurs eux-mêmes, ou les gouvernements des États, qui sont responsables de l'agriculture, selon la Constitution de l'Inde.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/3DkkDTefr